Axel, Luca, Nora & moi nous avons affronté comme 160 familles chaque jour en France, la prématurité et toutes ses conséquences sur notre vie.

Grace au blog, nous vous racontons notre histoire, mais chaque expérience est différente et unique alors nous avons à cœur de vous raconter les expériences d’autres familles.

Nous savons bien que ceux qui nous comprennent le mieux sont ceux qui l’ont vécu. Nous sommes tous différents et nos enfants aussi, mais nous nous comprenons bien car nous avons vécu les mêmes épreuves, ressenti les mêmes angoisses, apprécié les mêmes victoires et nous sommes sortis plus forts de cette expérience de vie.

Aujourd’hui nous vous proposons de partager à votre tour votre expérience en tant que parents de tout(e)-mini préma.

Témoignage d’Astrid D.

L’instant ou vous avez su que vous alliez être parent(s) de préma ?

Lors d’un examen de contrôle à 35 SA, une sage femme m’a dit que j’allais accoucher dans la nuit ! C’était un choc pour moi je n’avais pas encore dépassé le cap de la prématurité et j’avais des millions de questions quant à la santé de ma fille.

Le petit mot qu’on vous a maladroitement glissé et que vous avez reçu comme une punchline ?

En service néonat c’était difficile car ma fille buvait très mal et avait constamment besoin de sa sonde naso-gastrique. Un jour lorsque je lui donnait le biberon une puéricultrice m’a dit qu’elle ne boirait jamais car je la dorlotait trop! J’ai assez mal pris cette réflexion … surtout que je n’ai pas changé ma façon de faire et qu’aujourd’hui elle boit très bien!

L’anecdote qui n’arrive qu’aux parents de préma ?

Entendre les bébés pleurer dans les chambres d’à côté alors que le notre n’est pas avec nous et est en néonatalogie. Devoir débrancher notre enfant avant de pouvoir le prendre dans ses bras!

Et aujourd’hui, comment allez-vous ?

Aujourd’hui je suis fatiguée mais je vais bien

Votre conseil aux parents qui vont affronter ce marathon ?

Se soutenir (papa&maman) , en parler et demander de l’aide quand c’est trop dur! Et je pense qu’en cette période de crise il est important que les parents soient ensemble jour & nuit car 4h par jour de visite ce n’est clairement pas suffisant

Merci Astrid pour votre témoignage et nous vous souhaitons à vous et votre famille le meilleur !