Axel, Luca, Nora & moi nous avons affronté comme 160 familles chaque jour en France, la prématurité et toutes ses conséquences sur notre vie.

Grace au blog, nous vous racontons notre histoire, mais chaque expérience est différente et unique alors nous avons à cœur de vous raconter les expériences d’autres familles.

Nous savons bien que ceux qui nous comprennent le mieux sont ceux qui l’ont vécu. Nous sommes tous différents et nos enfants aussi, mais nous nous comprenons bien car nous avons vécu les mêmes épreuves, ressenti les mêmes angoisses, apprécié les mêmes victoires et nous sommes sortis plus forts de cette expérience de vie.

Aujourd’hui nous vous proposons de partager à votre tour votre expérience en tant que parents de tout(e)-mini préma.

Témoignage de Bérénice B.

L’instant ou vous avez su que vous alliez être parent(s) de préma ?

Je l’ai su à A l’accouchement, juste avant j’ai cru qu’on serai simplement alité. Les contractions s’était calmé deux heures avant. Après 5 jours d’hospitalisation et 3 traitement pour calmer les contractions je ne m’étais pas préparer à cette situation.

Le petit mot qu’on vous a maladroitement glissé et que vous avez reçu comme une punchline ?

Oh là il y en a eu plein, les gens qui compare leur neveu ou nièce qui lui faisait ça à cet âge, il a pas une gros tête t’es sur qu’il a pas un problème, toi tu n’as pas à t’inquiéter pour les kilos de grossesse, t’es sur que tu veux retomber enceinte tu n’as pas su tenir la premier en entier

L’anecdote qui n’arrive qu’aux parents de préma ?

Connaître le prénom des infirmières, connaître la différence entre l’infantflow et l’optiflow, notre enfant qui enlève lui même sa sonde d’alimentation, devoir racheter tous les vêtements car ils sont trop grands,

Et aujourd’hui, comment allez-vous ?

J’ai repris le travail depuis une semaine et c’est très compliqué pour moi, être de nouveau séparé de lui et une épreuve. Lui c’est bien adapté à nounou, ça me rassure un peu. Il est plus costaud que moi, je suis fière de ce petit guerrier, c’est une petite force de la nature

Votre conseil aux parents qui vont affronter ce marathon ?

Essayez de vous octroyer des visites chez vos amis pour vous coupez des hôpitaux de temps en temps, ne culpabilisez pas, faite confiance à votre bébé, profitez de ces moments en peau à peau qui est une parenthèse entre votre enfant et vous, parlez lui tout le temps de tout et de rien mais parlez lui il vous entend et ça lui donne de la force et dernier conseil tenez un journal pour lui chaque jour vous écrivez sa journée, ses progrès et son évolution. Ça vous aidera à aussi a voir tous ce que ce petit être a accomplit.

Merci Bérénice pour votre témoignage et nous vous souhaitons à vous et votre famille le meilleur !